À la une !

Nice : Un homme meurt poussé sous le tramway

15 septembre 2014
Nice : Un homme meurt poussé sous le tramway
Zap'Actu
0

Un homme est décédé hier soir après avoir été poussé sur les voies du tramway vers 19h50. Agé de 25 ans, il aurait été victime d’une bousculade et aurait fini sa course sur la voie du tramway alors que ce dernier arrivait en provenance de la gare, à la hauteur de l’arrêt Jean-Médecin.

Le système de blocage qui stoppe le tramway dans sa course pour ne pas rouler sur un obstacle ne s’est pas déclenché car la victime est tombée sur le côté de la rame et non devant-elle.

Selon le quotidien Nice-Matin, la victime aurait eu un comportement agressif envers un jeune homme, lui demandant avec insistance une cigarette. Le jeune homme, un niçois de 24 ans, se serait défendu et aurait repoussé la victime, sous la rame de tramway.

Le jeune homme était resté sur les lieux et se serait présenté aux secouristes dès leur arrivée. Il a été placé en garde à vue.

C’est le second accident mortel à déplorer depuis la mise en circulation du tramway en 2007. Une dame de 89 ans avait perdu la vie alors qu’elle traversait une rame.


Actualisation (16/09/2014) :

L’homme qui a perdu la vie après avoir été poussé sous le tramway à Nice est à l’heure actuelle inconnu. La police lance un appel à témoins.

Si vous avez assisté à la scène, contactez le standard de la Sûreté départementale au 04.92.17.22.63.


Actualisation (17/09/2014) :

La police a pu identifier l’homme décédé dimanche soir grâce à ses empreintes digitales. Il s’agit d’Ousmane Sow, 32 ans, sans domicile connu mais vivant à Nice.

Le jeune niçois interpellé suite au drame n’a pas été mis en examen après sa garde à vue. La police recherche toujours des témoins qui ont assisté à la scène : « À ce jour, nous ne savons toujours pas s’il y a eu contact entre les deux personnes » confiait à Nice-Matin le procureur Eric Bedos. Le suspect a été entendu sous le statut de témoin assisté : «Il y a deux drames dans cette affaire. Une famille endeuillée et mon client, complètement effondré, confronté à la réalité judiciaire. Il affirme ne jamais avoir touché la victime. Le savoir libre de ses mouvements nous rend plus sereins Nous allons l’aider à remonter la pente. Il en a besoin. Il est catastrophé. Il revit en boucle le drame de dimanche. » commentait son avocate Me Deborah Samak.


Actualisation (19/09/2014) :

Quatorze personnes se sont déjà manifestées dans le cadre de l’appel à témoins lancé pour connaître avec détails les circonstances du drame.
L’homme décédé avait été condamné à deux reprises par le tribunal de Toulon (Var) en 2013 et 2014, pour violences volontaires en état d’ivresse et cambriolage.
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *