À la une !

Djihad : 11 membres d’une famille niçoise partis en Syrie

9 octobre 2014
Djihad : 11 membres d’une famille niçoise partis en Syrie
Zap'Actu
0

Onze membres d’une même famille, tous originaires de Nice, sont partis faire le djihad en Syrie. Il s’agit d’une grand-mère, ses trois enfants, leurs conjoints et leurs quatre enfants. Le plus jeune est âgé de seulement six mois. Ils laissent derrière eux plusieurs membres de leurs familles partagés entre colère et désespoir. « Nous souhaitons montrer que nous sommes unis. Que les musulmans eux aussi, souffrent de ces départs en Syrie. » confie au quotidien Nice-Matin Reda, qui n’a pu retenir sa femme, ses filles et ses quatre petits-enfants. « Je savais que la religion tenait une place importante, mais pas à ce point. (…) Les hommes sont majeurs et responsables. Qu’ils restent en Syrie s’ils le souhaitent. Mais qu’on laisse revenir les femmes et les petits qui n’ont rien demandé. » poursuit Reda.

Une radicalisation soudaine :

Les onze personnes seraient parties pour la Turquie afin de combattre en Syrie. Selon le parquet de Paris, elles se seraient radicalisées ces derniers temps. Une version confirmée par Ivano Sovieri, père d’une des femmes parties faire le djihad. L’affaire Merah aurait été un déclencheur : « A partir de là, Andrea et son mari se sont mis à baigner dans la mouvance islamiste. Andréa s’était convertie. Je voyais que la religion prenait de plus en plus de place. J’aurais peut-être dû réagir. Mais récemment, j’étais rassuré. Dimanche dernier, elle est venue à la maison. Elle s’est blottie dans mes bras. Dans ceux de sa grand-mère. Je ne l’ai jamais sentie aussi proche de moi » raconte le père au quotidien Nice-Matin. Un drapeau de l’Etat Islamique était même affiché dans le salon de la famille.

À l’heure actuelle, tous les membres de cette famille ont été reçus par Christian Estrosi, député-maire de Nice. Ce dernier demande « une loi française pour agir sur le principe des grands enfants et de neutraliser, sur la Côte d’Azur, les endroits identifiés comme étant des lieux de radicalisation ».

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *